Quand nous étions couchés
Tous deux côte à côte
Sur la mousse aérée
Des rives du Goyen

...

En regardant le ciel
En ne pensant à rien

...

J'eus l'étrange impression
Que regardant notre passion
Les grands pins se penchaient
L'un vers l'autre pour murmurer

...

M.J.
20/04/1976